lundi 24 septembre 2018

Mésaventure d'une soirée agitée.

Bonjour à tous et à toutes,


Le 19/09/2018, il est 18h UTC soit 20h en France,  à la position 36°24’Sud et 30°27’ Est, je prépare le repas du soir, la nuit est déjà tombée, la mer se forme, ça chahute à l’intérieur et soudain une première alarme AIS (Automatic Identification System) de mon dispositif Nomad récepteur émetteur m’avertit de la présence d’un bateau à proximité.


Je branche la VHF qui est aussi AIS , et contrairement à la première elle n’est que récepteur uniquement avec une portée plus importante puisque l’antenne est en tête de mât.

A ma grande stupeur je vois arriver sur moi 8 cibles AIS, je me croyais dans une marina entouré de plaisanciers.

Dans ces cibles, il y a un bateau de pêche de 48 m au pavillon de Taïwan et toutes les autres cibles ont pour nom Net Mark.

Ils sont à 2 miles, je sors et vois un bateau avec beaucoup d’éclairage sans rien d’autre en visuel autour , je les appelle à la radio pour leur demander si ils sont en pêche et leur indiquer que je suis un sailboat, bateau à voile.

Je leur demande de bien vouloir se dérouter, aucune réponse, cependant je vois à l’écran que le bateau va me contourner par l’arrière.

J’allume le radar et je ne vois que le bateau de pêche en écho.

Finalement, j’ai une personne qui me répond plusieurs fois whalebone sans autres explications, malheureusement, mon anglais est restreint, je n’ai pas posé d’autres questions et en face ils n’étaient pas très bavards.

Alizés II n’était plus un danger par rapport à ce bateau de pêche mais je naviguais parmi les autres cibles qui étaient très instables, je passais mon temps à les éviter, le ciel était bouché, la lune non apparente et je ne voyais rien en surface.

Comble de malchance le vent montait progressivement pour s’établir à 30n avec des rafales à 40n et une mer de plus en plus grosse.

Puis brutalement, Alizés II tressaute fortement, Navy près de moi a un regard inquiet, quelque chose vient de nous percuter par dessous  au niveau de la quille.

Il est urgent aussi de réduire le génois et de mettre la trinquette, l’enrouleur de ce génois ce coince, les écoutes s’emmêlent autour de l’enrouleur.

Je tente d’envoyer la trinquette mais une petite partie du génois est libre ci qui donne des soubresauts et risque de l’endommager.

J’abandonne l’idée de la trinquette, je file à la proue du bateau équipé et attaché sous des trombes d’eau, avec certains bouts libres venant me cogner régulièrement.
Après un combat de plus plusieurs minutes, sûrement une demie heure, je réussi à démêler tout ce petit monde, j’arrive  à réutiliser le génois dont l’enrouleur est toujours coincé et je n‘ai pas la possibilité de réduire la voile si le vent augmente.

De retour à l’intérieur, je constate toujours des cibles à proximité, je mets même le moteur pour m’extirper au plus vite, vérifier que l’hélice n’est pas endommagée et de vérifie le bon fonctionnement du safran.

Le safran est un dispositif suspendu non relié à la quille et le moindre choc peut nous créer de sérieux problèmes.

Le rodéo commencé  18h UTC prend fin à 21h30, étant un peu plus calme je regarde la signification de whalebone qui veut dire baleine. 

Le lendemain j’ai tenté de comprendre cette sitation avec ma fille Elodie, ses recherches sur internet mettent en évidence que la pêche à la baleine n’est pas interdite dans certaines régions du monde, l’interdiction avait été refusée en 2016  par les asiatiques.

A priori, j’ai été en présence d’un baleinier asiatique qui a accroché des baleines dont on peut supposer que le harpon est relié à une balise AIS permettant de suivre l’animal pour mieux le fatiguer et le tuer.

J‘ai donc heurté probablement une baleine, la mer était forte et il était impossible d’entendre le souffle d’un tel animal.

Pour finir, j’ai passé une dure soirée, le lendemain, j’ai remis en ordre l’enrouleur du génois dans des conditions beaucoup plus calmes, je n’ai rien remarqué d’anormal, cependant il faudrait faire un examen sous le bateau et  je n’ai pas envie de prendre un bain dans cette eau froide.

Je n’ai eu qu’une grande frayeur  et une fatigue à récupérer.

L’Indien n’est pas un long océan tranquille et une nouvelle dépression s’invite à notre parcours.

Navy à proximité du winch observe attentivement le balai des corneille du cap et des malamock.


Navy à son poste d'observation

Alizés 2 file à l'indienne!!

 
A très bientôt à toutes et à tous 

Francis et Navy    

3 commentaires:

  1. heureuse que tu t'en sois bien sorti, car j'ai des souvenirs de tes aventures en remontant du sénégal aussi rock'n roll!!! ravie que navy tienne aussi bien la barre!!! mais malheureusement tres triste pour ces putains de chasse à la baleine.... bon vent à toi et une rafale de bises catalanes

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Francis, grosse frayeur avec ces baleines!!! C'est super de n'avoir pas eu de casse, en particulier côté safran. Je suis passé par dessus une baleine il y a qqs années aux Açores. Impression qu'une grosse bille de bois passait en cognant sous le bateau. Un ovni dériveur intégral. La dérive pivotante est rentrée brutalement dans son puit, le fusible du safran repliable a fait son boulot ( safran monté sur un aileron fixe très robuste) et la pelle du sfran s'est effacée. On a vérifié qu'il n'y avait pas d'entrées d'eau sous les planchers, fait tourner l'hélice pour s'assurer que son arbre ou que le tube d'étambot n'étaient pas faussés. Puis on a remis en route sans pb. J'ai plongé sous la coque arrivé à Horta : il y avait une zone déformée , enfoncée de qqs cm, sous la coque un peu en avant du mat. On est rentré comme ça en France et l'alu a été décabossé. C'est absolument invisible aujourd'hui. Bon vent !! Dominique

    RépondreSupprimer
  3. Coucou ,et bien un peu plus et vous finissiez dans le ventre de la baleine comme Pinochio ,elle à sûrement dû sentir le thon que tu as pêché ,dépêchez vous de le finir avec Navy ,du thon à la sauce tomate avec de l'ail et du riz ,miam miam ,ça me fait envi !!! Bon j'espère que tu as récupéré un peu après cette folle aventure,et que la température de l'eau va te permettre d'aller faire une petite inspection.C'est quand même un peu flippant cette passion!!!heureusement que tu as un petit mousse pour te réconforter d' ailleurs,je trouve qu'il à grossit ,il mange pour deux!! J'espère que tu as le moral et je pense que oui ,car en regardant ta dernière petite vidéo , ta voix respirait le bonheur ,je vous souhaite beaucoup de courage et encore de belles aventures ,bon vent ,Biz. M-f

    RépondreSupprimer