lundi 19 novembre 2018

Solidarité et Fraternité


Bonjour à toutes et à tous

Je tiens à insister sur ces deux valeurs, elles symbolisent des décisions prisent avant le départ.
Au début de mon inscription en février 2017, nous avions décidé avec mon ami Fanch de faire ce périple en s’aidant mutuellement dans le partage des informations météo, du routage et surtout l’entraide dans les difficultés.
Nous nous connaissions déjà au sein de Voiles Sans Frontières, ONG intervenant pour des missions de solidarité au Sénégal, nous avons participé l’un comme l’autre à des interventions dans le Siné Saloum avec nos bateaux et parfois sans nos fidèles compagnons des mers.

La fraternité, union et amitié fraternelle, liaison étroite permettant de se traiter comme des frères, nous a permis de nous accorder à cette aide mutuelle ou les premiers petits problèmes sont intervenus au Crouesty et avons attendu de tout régler pour partir ensemble de ce port.

Nous échangeons tous les jours sur la météo, les conditions de routage, les diverses informations connues par l’un ou par l’autre et ma fille Elodie fait aussi le lien avec Fanch sur les dépressions, diverses infos et nous avons été gâtes dans l’océan Indien.
Cette solidarité nous a permis un premier arrêt au Cap Vert pour des problèmes techniques sur Alizés II, puis un deuxième au Brésil concernant des avaries sur Chanik, le bateau de Fanch.

Des problèmes de voiles m’ont contraint à un arrêt en Tasmanie et nous allons devoir faire encore un arrêt en Nouvelle Zélande puisque le génois de secours ne tient pas le choc et il commence à se déchirer, pourtant il avait été révisé avant le départ.
Nous allons trouver un port et un bon professionnel pour remettre ces génois en état et continuer la route sans ces problèmes récurrents de ces derniers jours.
Nous avions affalé la trinquette en Tasmanie, je lui fais des coutures quotidiennement et je pensais la remettre par temps calme.
Or nous sommes proches de la Nouvelle Zélande et la météo est difficile depuis deux jours et cette nuit et demain seront peut-être nos pires moments de navigation de l’océan Indien.

Nous allons avoir des rafales à 45n soit 84 km/h, des vagues de plus de 5m et le plus compliqué c’est d’avoir ces conditions de face.
De plus une grosse dépression s'annonce l'une des plus sévères nous barre la route, nous attendront donc un peu avant de nous lancer dans le Pacifique !

Une fois de plus j’ai sollicité Elodie pour qu’elle nous trouve un endroit pas trop éloigné de notre route pour faire escale avec Fanch.

Je n’avais pas eu le temps de transmettre certaines photos sur le dernier article, celle de dessous représente les anatifes d’une quinzaine de centimètres collés surtout en partie arrière de nos bateaux décapés par Fanch en Tasmanie. Nous aurions pu les consommer en salade mais pas sûr de la qualité gustative avec le produit de protection de coque à proximité.

Anatifes récupérés sur la coque

Mon arrêt en Nouvelle Zélande risque d’être compliqué vis à vis de Navy. Les autorités sont très pointilleuses sur le suivi médical de l’animal et il n’est pas vacciné contre la rage puisqu’il fallait le faire dans les quarante jours avant notre arrivée et l’arrêt de force majeur n’était pas prévu.
Heureusement, Fanch maîtrise mieux que moi l’anglais et les échanges vont être nécessaires pour s’éviter si possible la mise en quarantaine de Navy.

Fanch sur son bateau au départ de la Tasmanie

Notre escale ne dépend que du délai de réparation des voiles par le professionnel.
Sinon à bord, les températures descendent, le matin il fait 13 à 14° à l’intérieur et à l’extérieur elle est en moyenne de 12°.
Etant sensible du froid, c’est collant, pantalon de ski, sous-vêtements chauds, polaire et veste de quart avec le bonnet de temps en temps.

Francis à la table à carte

Navy va toujours bien, il se protège du froid et du roulis en se mettant sous la couette ou sous le duvet.

Navy sous la couette
En conclusion de cet article, j’estime que nous avons une énorme chance d’avoir de tels partages avec Fanch, c’est aussi une particularité de cette Longue Route et une leçon de vie à nous tous et plus encore aux terriens qui prennent de la distance avec ces valeurs.

Position du jour  : 45 44S et 161 33E
Distance depuis le départ : 16108m soit 29830 km et 134 jours de mer  


A très bientôt à toutes et à tous
Francis et Navy

4 commentaires:

  1. bonjour a VOUS DEUX
    Merci de ce partage, c'est un voyage de vous lire....que de miles parcourus...que d'aventures...que de force et de courage
    Bon vent à vous deux et prenez soin de vous.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou ,bonjour à vous trois ,c'est vrai que la solidarité entre navigateurs est bien connue ,et c'est vraiment super ,mais sache qu' en ce moment aussi,sur terre,il y à également un grand élan de solidarité pour la sauvegarde de l'humanité ,c'est pas très joli à voir !!! Vous êtes mieux là où vous êtes ,profitez de ces merveilleux moments de sérénité et revenez en pleine forme avec des belles images dans la tête. Biz

    RépondreSupprimer
  3. Bon courage pour rejoindre Dunedin ! C'est fantastique l'aventure que vous vivez, bravo !
    Sandrine, une française à Dunedin

    RépondreSupprimer
  4. Dur dur le chemin de Dunedin ! Longue route contre le vent et la mer. Je te souhaite une bonne réparation qui tienne le coup jusqu'au bout !

    RépondreSupprimer